Archives mensuelles: août 2012

Activités

Piloter un vrai avion de ligne

Il est à présent possible de se mettre aux commandes d’ un Boeing 737 en simulateur de vol pro. Cette action unique est réalisée dans une école de qualification des PNC en France. Ces pilotes partiront à postériori travailler pour les compagnies aériennes. Les simulateurs sont des bijoux de technicité, mus par des vérins électriques, qui font parfaitement les déplacements d’un jet. Cette pratique est relativement affectionnée par les enthousiastes d’aviation, mais aussi par ceux qui ambitionnent de comprendre le métier de pilote de ligne. Les intervenants sont admis par un pilote sur le centre de qualification. Une présentation de 30 minutes est fait puis commence la séance de simulateur de vol. Le particulier peut sélectionner son point de départ et son point d’arrivée. Le particulier pourra encore simuler la plupart des situations climatiques tout comme les avaries qui peuvent se passer en volant. Les fans de simulation et d’aviation aiment. Cependant pareillement les personnes qui ont peur en avion. De nombreuses personnes ont peur de prendre l’avion à cause d’une mauvaise expérience de vol. Des personnes ont éprouvé des turbulences éprouvantes, comme certaines circonstances totalement désagréables telle qu’ être atteint par un éclair en avion, ou aussi une panne moteur. Toute position en avion forte crée une crainte du prochain avion. Pour résister contre cette frayeur et cette peur de l’avion. Les simu professionnels sont employés par les médecins pour dispenser des préparations antistress pour se battre contre la crainte de l’ avion. Ces cours sont sur mesure et réalisés à l’individu pour une meilleure efficacité. Le stage de trois heures consent au particulier d’assimiler la dynamique d’un aéroplane et de se mettre en circonstance, en main aux commandes d’un jet. Assisté d’un psychologue, le candidat se bat contre ses paniques afin de mieux les appréhender et les maitriser. Les simulateur de vol conseillés sont des simu Airbus et B737. La façon de piloter l’un et le simu Boeing sont distinctes. La méthode de pilotage A320 est ajustée sur le manche – vous assignez une impulsion sur le joystick et l’aéronef va fixer la position qui vient de lui être donnée, sans continuer l’attaque sur le manche. Ceci s’avère quelque fois troublant pour un jeune pilote. A l’inverse, Boeing garde un sentiment de vol classique. Le manche à balai est régulier, et il est requis de permuter l’attaque sur le manche à balai pour garder l’angle d’attaque ou l’angle d’attaque de l’appareil. Pour prendre de la hauteur, vous tirez sur le joystick, et vous devez retenir cette angle d’attaque pour continuer à s’élever. Au contraire sur le simu Airbus, vous impulsez un angle d’attaque d’altitude, et vous pouvez relâcher le manche. L’aéronef maintient sa grimpée. Afin de remettre l’attaque, vous devrez donc pousser sur le manche pour rétablir l’aplomb originaire. Il n’existe pas de choix idéal pour votre simulateur de vol, tout dépend des expériences des candidats. Mais certainement, la séance en simulateur est incroyable.