Archives mensuelles: octobre 2013

News

Voyage vers le futur des séniors

Devenir senior n’est pas la fin du monde. C’est l’âge qui avance et l’on sait tous qu’au fonds de nous même nous sommes encore ce jeune homme plein de rêve, d’entrain et d’envie. La première envie est celle de pouvoir travailler dignement, afin de rapidement « arrêter » de bosser et enfin profiter. Car la jeune génération ne comprend pas une chose, qui est que les séniors ont travaillés durs, cotisés, soutiennent leur famille, et maintenant, on leur demande de continuer les sacrifices pour aider le plus grand nombre. Cela se traduit généralement par un ras le bol, qui se fait entendre de plus en plus fort, notamment grâce aux outils d’aujourd’hui. Ainsi Sur le blog « lesmendiantsdelemploi » de Nathalie Michaud, une quinquagénaire au chômage qui a interpellé François Hollande en août à La Roche-sur-Yon, expliquant au Président qu’elle avait dû retourner habiter chez sa mère, les témoignages se bousculent. « Litou », 58 ans, rencontrée à Nantes, était attachée parlementaire jusqu’en 2008. « Aujourd’hui, je fais des petits contrats de remplacement dans une maison pour adultes handicapés. Si je n’avais pas de conjoint, je serais à la rue… ». Elle doit encore « tenir » quatre ans avant sa retraite. « C’est une main-d’œuvre qui a pris conscience qu’elle est stigmatisée, qui développe des stratégies d’abaissement de ses prétentions », explique Didier Demazière, directeur de recherches au CNRS sur le chômage. Alors l’autre effet que l’on constate, est que les séniors se prennent en main, notamment en se lançant dans l’entreprenariat. Selon une étude socio-économique de l’Observatoire Alptis (groupe associatif d’assurance) de la protection sociale, une évolution chez les personnes âgées de 50 ans et plus est notable. De plus en plus de seniors sont… entrepreneurs. Ces seniors représentent 28% de la population active, selon cette étude réalisée par l’assureur. Parmi eux, 15,7% sont des entrepreneurs, plus d’un quart (26,8%) des travailleurs indépendants et des employeurs, et en 2011, près de 16% des créateurs d’entreprise. Par comparaison, la population active générale atteint un peu plus de 11% d’entrepreneurs. Malheureusement, les femmes ne représentent qu’un tiers de ces seniors actifs. Quand ils créent leur entreprise, beaucoup sont en situation de faiblesse économique. Ils sont notamment inactifs ou au chômage. Mais pas plus que dans la population générale. Leur principale motivation n’est pas simplement économique. Source : Challenge Commercial.