Archives mensuelles: janvier 2014

Activités News

Quand les séniors se mettent aux sensations fortes

Les séniors s’intéressent aux sensations fortes, comme en témoigne la récente expérience que j’ai faite pour effectuer un baptême en avion de chasse. J’ai fais un stage aviation pour en ingurgiter un peu plus sur le fonctionnement d’un avion à réaction, et notamment faire un baptême en avion à réaction. Cette formation a été fait afin de pouvoir faire un baptême sur le Lockheed Starfighter à très haute altitude. J’ai de temps en temps espéré faire un vol extraordinaire, donc dès que cette opportunité s’est offerte, j’ai logiquement accepté, en dépit du prix. A part le vol en avion qui est merveilleux, j’ai adoré également en apprendre plus sur le fonctionnement de l’avion, notamment sur les réacteurs. A partir des grandes vitesses- vers les 730 km à l’heure -, l’efficacité des turbines à pistons traditionnels décroît de manière rapide. Pour parvenir et surpasser la vélocité du son, on s’est adressé aux propulseurs à réaction, dont le fonctionnement est celui de la fusée. N’ayant plus aucun de pistons ni de bielles en balancement cadencé, de tels moteurs, de la sorte industriellement abrégés, permettent de maximiser beaucoup la pression que fabrique la violente expulsion des gaz consumés et, sortant, la vitesse; les oscillations se trouvent par ailleurs chassées. Il y en a de diverses sortes. Les turboréacteurs sont agencés d’un compacteur, d’une salle de combustion (où l’oxygène aspiré par le moteur consomme le kérosène et d’une turbine à gaz. L’hélice continue d’être usitée dans le propulseur, similaire au turboréacteur, mais dans celui-ci le propulseur entraîne, en plus du compresseur, une hélice propulsive. Alors, la réaction directe par les gaz éjectés n’apporte qu’un appoint d’énergie à la pression donnée par l’hélice. Le statoréacteur ne renferme aucun élément mobile. Le statoreacteur ne comporte en conséquence pas de compresseur. A cause de cette absence, le flow d’air devient proportionnel à la vélocité de vol et, le débit, et en conséquence la poussée, sont nuls d’où l’exigence de doter alors l’avion de chasse d’un propulseur ajouté pour le take-off et l’atterrissage, ce qui a conduit à la formule du turbostatoréacteur. Un baptême de l’air en avion est une expérience extraordinaire à dépeindre à votre famille, qui saura profiter de vos photos et vidéos prises lors de cette journée magique. Pour tous ceux que cela intéresse, allez sur vol en avion de chasse.