Archives mensuelles: avril 2014

News

L’âge du sénior

Le marché des séniors vient d’ouvrir ses portes à Paris. Certes le terme de « senior » peut paraitre parfois un peu subjectif ou malheureux. Alors à partir de quel âge se sent-on sénior ? Entre âge réel et âge subjectif… Pas toujours simple de donner un âge à une classe d’âge ! Notamment aux seniors ! En effet, qu’on le veuille ou non, l’âge est toujours un sujet un peu « délicat » passé un certain… âge. Ainsi, dans le secteur de l’emploi, on appartient aux seniors après 45 ans, dans celui du marketing, après 50 ans (cf. la fameuse ménagère). Mais en réalité, à quel âge se sent-on senior ? C’est l’un des points sur lequel revient le premier Baromètre 55+ dédié à l’observation de l’évolution des modes de vie des seniors réalisé par la TNS Sofres pour le compte de Cogedim Club. Les spécialistes proposent de nombreuses théories et analyses sur les seniors. Mais quel est l’avis des premiers concernés ? C’est dans cet esprit que Cogedim Club a voulu créer un baromètre annuel qui interroge directement cette tranche -très large et diverse- de la population. Finalement, et sans trop de surprise, les sondés âgés de 55 à 65 ans ont une opinion bien différente de leur statut de « senior » des personnes âgées de 78 ans et plus par exemple. Ainsi, interrogées sur l’appellation « senior », on constate une bascule auprès des personnes âgées de 55 ans et plus qui ne se considèrent majoritairement « senior » qu’à partir de 65 ans ! Et il existe une différence notable entre hommes et femmes : les premiers se considèrent majoritairement « seniors » à partir de 63 ans tandis que les secondes à partir de 66 ans. C’est le site professionnel « organisation de séminaire » qui met l’accent sur le fait que les séniors aujourd’hui sont totalement en forme à 66 ans, encore dans la fleur de l’âge pour à la fois être performant dans des rôles de management au travail, et surtout profiter d’un épanouissement de la vie. A méditer.

Activités

Faire voler les séniors

De plus en plus de seniors pilotent encore des avions. C’est normal, piloter coute cher, et nécessite du temps. Ce sont deux facteurs dont disposent les séniors. Mais avec la crise, certains délaissent un peu les heures de vol. D’où la bonne initiative d’une société de loisirs qui a mis à disposition des seniors un simulateur de vol de petit avion Cessna 172 Skyhawk, pour que les seniors puissent continuer à valider leurs heures de vol, sur simulateur, tout en économisant sur les frais. Et l’avion est totalement pertinent dans la démarche puisque c’est l’un des plus pilotés au monde. En effet, Avec une gamme allant du biplace-école au biréacteur d’affaires, Cessna Aircraft est l’un des trois grands constructeurs américains dans le domaine de l’aviation générale. Les modèles biplaces 150/152 (100 ch), dont les premiers exemplaires remontent aux années 1950, ont permis à des milliers de pilotes privés d’apprendre à piloter dans le monde entier. En 1955, un quadriplace est extrapolé avec un 160 ch. Destiné au voyage, il connaît un grand succès, offrant une bonne visibilité vers le bas pour le tourisme aérien, une ambiance proche de celle d’une voiture et une grande robustesse. Aussi, n’est-il pas étonnant que Cessna affirme que c’est l’avion quadriplace léger le plus construit au monde, avec plus de 40 000 exemplaires en de multiples versions. Un Cessna 172 détient un record, celui d’un vol continu durant 64jours et 22 heures, le ravitaillement de l’équipage se faisant à basse hauteur à partir d’une voiture ! De nos jours, le172 est toujours produit dans les usines d’Independence, au Kansas Le 172 a toujours été modernisé au niveau de I’équipement et de l instrumentation, remotorisé dernièrement avec un moteur a injection a la place du carburateur plus sujet au givrage par faibles températures. La formule Cessna a donne naissance a d’autres monomoteurs, plus gros, plus puissants (jusqu’ a 300 ch), emportant jusqu’ a huit personnes Dans les années 1970, de nombreux Cessna sont produits en France par la société Reims Cessna, dirigée alors par Pierre Clostermann, l’as de la Seconde Guerre mondiale. Si jamais cela vous intéresse, allez sur la section « simulateur de vol » de ce site de loisirs.