Archives mensuelles: janvier 2017

News

La voiture autonome et la mobilité des séniors

Dans de nombreux domaines  musique, vidéo, presse , le numérique a conduit les utilisateurs à abandonner la possession matérielle pour le simple usage du service. Un même mouvement est à l’oeuvre dans le secteur des mobilités, où Le constructeur californien Tesla Motors a lancé en juin 2012 sa Model S. Ce véhicule haut de gamme électrique se caractérise par sa technologie avec des systèmes intégrés utilisant des données issues de quatre modules diérents : une caméra, un radar, des capteurs à ultrason et un GPS. Ces systèmes complémentaires produisent des données en temps réel sur la flotte Tesla, en vue d’en améliorer le fonctionnement au fil du temps. La Model S est équipée du pilotage automatique qui permet de maintenir le cap sur une voie, de changer de voie en activant simplement un clignotant et de moduler la vitesse grâce au régulateur de vitesse dynamique. Le contrôle numérique du moteur, des freins et du volant contribue à éviter les collisions frontales et latérales, tout en empêchant les sorties de route. Tesla poursuit l’amélioration des fonctionnalités de son logiciel et les propose via des mises à jour à distance. La Model S est commercialisée à partir de 71 760 euros hors bonus. se multiplient les services d’autopartage, de voitures de tourisme avec chaueur ou de covoiturage. Alors qu’il a augmenté régulièrement de 1980 jusqu’en 2011, passant de 70,8 % à 83,5 %, le taux de ménages motorisés en France s’est infléchi et décroît depuis lors pour se situer à 82,8 % en 2014. Pour le véhicule autonome, au-delà du fait qu’il devra cohabiter avec la voiture traditionnelle le temps de la transition, deux scénarios sont envisageables. D’une part, un modèle fondé sur l’usage partagé et les services, où le véhicule devient purement utilitaire : la banalisation du matériel permet d’optimiser les coûts et de créer des flottes de véhicules qui s’apparentent à des taxis automatisés, voire aux transports en commun en cas de mutualisation des trajets9. D’autre part, un prolongement du modèle automobile actuel, donc fondé sur la possession, mais intégrant de multiples services de confort, de divertissement ou d’ordre professionnel, pour combler la disparition de la conduite. Dicile de dire quel scénario prévaudra : les coûts additionnels des équipements nécessaires à l’autonomisation du véhicule, qui paraissent prohibitifs aujourd’hui, devraient cependant diminuer fortement avec leur industrialisation et s’amortir sur davantage d’utilisateurs si l’usage partagé se généralise. Source: les plus belles voitures.