Conférence santé sur le marché

Pendant 2 ans, avant de partir à la recherche d’un concepteur Internet, ou après avoir placé sa fille pour dormir la nuit, Ursula Wing est devenue une organisation proposant des comprimés d’avortement depuis la chambre des maîtres de son condominium à New York. . La mère célibataire âgée de 40 à 12 mois chargeait les envois soumis via son site, transmettant une feuille de bijoux coûteux et peu coûteux à un expéditeur en utilisant un contrat de retour pour «Le panier de perles de Fatima». Un secret alimentant un panneau solaire enregistré à l’intérieur se trouvaient un comprimé de mifépristone et quatre comprimés de misoprostol. Contrairement à beaucoup de personnes actives dans le mouvement souterrain pour aider les filles à défier l’utilisation des entreprises d’avortement de manière significative restreinte, Wing n’a pas réussi à se considérer comme une activiste. Elle a commencé cette opération parce qu’elle avait besoin de l’argent pour couvrir des accusations légitimes tout au long d’un défi de garde prolongé avec son ancien amant. Elle s’est rendu compte qu’il existe une exigence sur le marché. En 2012, elle avait créé sur son site Web, le MacrobioticStoner, sur le fait de mettre fin à sa propre grossesse avec des gélules qu’elle avait achetées en ligne, et les femmes adressaient régulièrement des remarques demandant de l’aide pour faire de même. En mai 2016, Wing a donc publié un site «secret bodega», dans lequel les clients pouvaient obtenir un kit d’avortement médicamenteux, sans évaluation ni traitement nécessaire, pour 85 $ avec une expédition accélérée. Au cours des deux prochaines années, elle offrirait plus de 2 000 clients. Wing n’a parlé à personne de son accès au réseau international de vendeurs non réglementés de médicaments pour l’avortement. Elle a soumis le lien pour le magasin de vente au détail à l’intérieur de la zone de commentaires de son blog mais n’a pas réussi à faire de publicité. «Je n’ai pas voulu être identifiée aussi rapidement», affirme-t-elle. «Et je suis consciente que toute femme qui recherchait ces choses sur Internet allait lire la 40ème page Web des résultats finaux de Yahoo jusqu’à ce qu’elle trouve ce qu’elle cherchait.» En 2000, le repas et la supervision médicale mifépristone autorisé, générant une interruption de grossesse fiable en suppléments. Un avortement médicamenteux nécessite généralement la prise de mifépristone en association avec du misoprostol dans un délai de deux jours. En 2014, l’approche à deux substances était utilisée dans pratiquement 45% des avortements pratiqués dans les centres de traitement au cours des neuf premiers jours de gestation. L’avortement stimulé par la personne est interdit dans sept cas, et la mifépristone est strictement régie par la Food and Drug Administration. Il pourrait être dispersé uniquement dans un environnement médical spécialisé avec un prestataire qualifié. Alors que l’accès aux cliniques d’avortement diminue et que la voie à suivre pour les privilèges en matière de reproduction semble précaire depuis la période Kavanaugh, le désir d’avortement provoqué par une personne ne cesse de croître. Pour beaucoup de femmes, les cliniques sont trop éloignées ou trop chères. D’autres personnes considèrent que l’avortement surveillé par la personne est un meilleur choix: meilleur marché, individuel et, malgré tout, les partisans de l’avortement déclarés sont généralement sécurisés. De nombreuses études scientifiques, y compris d’importantes revues systématiques, montrent que les complications critiques de l’avortement médicamenteux sont rares, et aucune étude scientifique n’a révélé d’avantages inhabituels pour les femmes qui utilisent des suppléments pour les achats par correspondance.

Les commentaires sont fermés.