De la voltige aérienne en avion de chasse

Il y a peu, j’ai fait un vol en avion de chasse. Et je ne risque pas d’oublier ce moment avant longtemps ! C’était encore plus dingue, plus intense et plus prodigieux que tout ce que j’avais pensé. Les premières minutes de vol, j’étais aux anges mais une voix en moi disait : « Ce n’est que ça ! » Mais je me souviens m’être dit : « faites-moi redescendre ! ». Même si je pensais m’être préparé, je me suis aperçu une fois là-haut qu’il y a un monde entre la théorie et la réalité ! En fait, à force de parcourir des retours d’expérience sur les vols en avion de chasse, j’avais fini par m’habituer et me dire qu’il s’agissait d’un simple tour de manège un peu relevé. Sur les vidéos, les participants se tenaient d’ailleurs à leur harnais comme les gens le font sur les manèges extrêmes. Mais finalement, la comparaison est stupide. A ma connaissance, aucune attraction de fête foraine ne fait que le corps pèse plus de 5 fois votre poids normal dans les phases d’accélérations, et vous donne l’impression de flotter dans les phases de décelération ! Aucun manège n’est assez violent pour vous faire tomber dans les pommes ! Or, là, le risque est assez sérieux pour qu’il faille se crisper le plus possible durant les changements de trajectoire : tout simplement pour que vous ne tombiez pas dans les vapes. Selon moi, si un tel manège existait, je ne suis pas persuadé que les foules se bousculeraient pour le tester. Je crois qu’il faut être un tantinet mentalement déficient pour apprécier quelque chose d’aussi paroxysmique. Durant ce vol, j’ai découvert les sensations que procurent vrilles, déclenchés, et même des retournements… J’avais par moments l’impression d’être le sac d’entraînement de Rocky, vol en avion de chasse et pourtant j’étais aux anges. Je pourrais idéaliser les choses en prétendant que mon estomac a tenu bon, mais ce serait un mensonge éhonté : j’ai été malade sur le chemin du retour. Pour plus de détails sur avion de chasse visitez notre page d’accueil. Je sais bien que c’est le genre de trucs qu’on n’a pas nécessairement envie de connaître, mais je préfère faire preuve d’honnêteté pour ceux qui se tâteraient pour réaliser ce genre de vol : quand je suis descendu de l’appareil, je me sentais patraque. C’est clairement une expérience fabuleuse, mais qui est réservée aux plus solides. Pour ceux qui veulent avoir de plus amples informations sur cette expérience unique, je vous invite à regarder le site où j’ai déniché ce vol. Pour plus d’informations, allez sur le site de ce vol en avion de chasse.

Les commentaires sont fermés.